Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Elévateur de la scapula et douleur de l'omoplate, votre ostéopathe situé à Arcueil vous réponds.

Elévateur de la scapula et douleur de l'omoplate, votre ostéopathe situé à Arcueil vous réponds.

Le 14 mars 2019
Elévateur de la scapula et douleur de l'omoplate, votre ostéopathe situé à Arcueil vous réponds.
La position assise prolongée devant un écran peut entraîner des douleurs situées à la base du coup et souvent plus d’un côté. Ces douleurs sont souvent dû à la contraction prolongée d’un muscle ; l’élévateur de la scapula.

Vous souffrez de douleurs prolongées, localisées en un point au niveau de l’angle supéro- interne de l’omoplate ? Cela peut être dû à un enraidissement du muscle élévateur de la scapula.

Ce muscle est un muscle profond, il s’insère en quatre faisceaux des transverses des vertèbres cervicales C1 à C4 et se termine en l’angle supéro- médial de l’omoplate (ou scapula selon la nomenclature scientifique, d’où l’origine de son nom).

Comme tous les muscles il fonctionne en raccourcissement, ainsi sa contraction permet de faire un mouvement de rotation et une élévation de l’omoplate. Ce mouvement spécifique porte le nom de « sonnette externe », il correspond en fait à la rotation de l’épaule permettant l’élévation du bras dans les grandes amplitudes. Il possède également un rôle dans le maintien de la tête lorsque celle-ci est légèrement avancée et tournée d’un côté.

 

Pourquoi est-il parfois douloureux ?

 

Ce muscle est fin et son corps musculaire (la partie qui se contracte) est petit. Ainsi est-il plus sujet à une sur contrainte si sa contraction est prolongée. Mais cela n’est pas la seule raison, en effet le travail prolongé sur ordinateur entraine souvent une douleur à cet endroit. Si on ne connait pas le mécanisme exact de ce lien, il semble qu’il y ait une double explication :

-          Le travail devant un écran entraine souvent un déjettement de la tête au-dessus des épaules, pour peu que cet écran ne soit pas en face des yeux du sujet, cela entrainera une contraction, de faible intensité mais continue de l’élévateur de la scapula.

-          L’utilisation de la sourie entraine des mouvements du bras droit, si l’avant-bras n’est pas posé sur le bureau, alors c’est l’épaule qui va supporter le poids du bras et de la main. Ainsi tous les muscles fixateur et mobilisateur de l’omoplate se trouverons surcharger, dont le muscle élévateur de la scapula.

 

Cette pathologie musculaire est répertoriée comme un trouble musculo squelettique de la zone cervico-scapulaire. Elle survient plus souvent à la suite de grosse période de travail soutenue et non à une sursollicitassions brutale.

 

Comment la soulager ?

En consultation, les techniques manuelles ostéopathique permettent de relâcher efficacement le muscle, en travaillant sur l’innervation, la vascularisation et la raideur musculaire locale.

Néanmoins il arrive que cette douleur revienne si elle est dû à un environnement peut favorable (travail sur PC prolongé, posture avec la tête en avant ou personne sujette au stress).

 

Pour remédier à cela il faut revenir sur les principes de la récupération musculaire.

Pour qu’un muscle récupère efficacement il y a trois axes majeurs de récupération :

 

1)        L’hydratation

Lors d’un effort on considère qu’il faut boire 1 ml d’eau par kcal dépensé. De façon général on recommande de boire au moins deux litres d’eau par jour.

2)           L’alimentation

Elle permet d'entretenir et refaire les stocks d’énergie.  Les glucides permettent de donner cette énergie aux muscles, néanmoins les glucides complexes sont plus efficaces sur la durée.

Les protéines permettent de créer et d’entretenir les fibres musculaires. Et ce qu’elles soient d’origine végétal ou animal.

3)           Repos et sommeil

Une bonne récupération commence par un bon repos, à la fois physique et mental. Le stress, l’anxiété et la fatigue sont très néfastes car ils amènent à une mauvaise récupération qui entretient à son tour ces symptômes.

 

On peut également recommander une récupération active composée d’étirements et de massages dynamique permettant d’accélérer et d’améliorer la récupération musculaire.

-          Les étirements, les fibres musculaires fonctionnent en raccourcissement, les étirements permettent de les relâcher. Mais attention il ne faut pas aller trop loin pour ne pas léser les tendons

-          Les massages actifs permettent de favoriser le retour veineux. Pour cela il faut remonter dans le sens inverse des fibres musculaires.

 

Dans le cas présent afin de soulager ces douleurs

-             L’étirement permet de relâcher les fibres contractiles et ainsi de diminuer la douleur globale du muscle. Voici un lien vous montrant l’étirement de ce muscle :

https://www.youtube.com/watch?v=xjFcyxohHHY

-             Le massage dans le sens inverse des fibres (donc ici du cou vers l’omoplate) permet de soulager temporairement les douleurs ainsi que de favoriser le retour veineux et donc l'influx sanguin.

Enfin pour éviter les risques de récidive il faut limiter le stress et relâcher les épaules afin de limiter les contractions de trop longues durées qui induisent ce syndrome.

Votre ostéopathe consulte du lundi au dimanche dans son cabinet situé à ARCUEIL. Vous pouvez le contacter au 01 88 24 23 11. Vous pouvez prendre directement rendez-vous en ligne.

close
expand_less