Vous êtes ici : Accueil > Actualités > les douleurs musculaires à Arceuil, comment y voir plus clair.

les douleurs musculaires à Arceuil, comment y voir plus clair.

Le 04 juillet 2019
les douleurs musculaires à Arceuil, comment y voir plus clair.
Il existe une multitude de douleurs musculaires, si leurs noms sont très connus, elles sont souvent confondues entre elles et leurs causes d’apparition reste floue.  Voici un récapitulatif des pathologies musculaires, les crampes, déchirures, contractu

Les douleurs musculaires 

Il existe une multitude de douleurs musculaires, si leurs noms sont très connus, elles sont souvent confondues entre elles et leurs causes d’apparition reste floue.

 Voici un récapitulatif des pathologies musculaires, les crampes, déchirures, contractures et tendinites. Leur mode d’apparition, les mécanismes qui les crées et leurs traitements.

 Les crampes

 Elles sont définis par une contraction involontaire, vive et soutenue d’un muscle. Cela génère une vive douleur et une impotence fonctionnelle de courte durée.

Si leurs symptômes sont bien connus, on ne connait pas aujourd‘hui très bien leurs causes au niveau tissulaire. On sait néanmoins qu’une mauvaise vascularisation, un excès de production d’acide lactique ou une hyper excitabilité nerveuse (autrement dit : un nerf qui demande, pour une raison inconnue, à un muscle de se contracter fort sans relâchement) peuvent les créer.

Elles peuvent survenir dans la plupart des cas chez des sportif lorsqu’un effort de forte intensité et de longue durée est accompli. Elles peuvent également être le symptôme d’autre maladie comme le diabète ou les problèmes de circulation. Elles peuvent aussi être présentes lors de la grossesse chez la femme enceinte.

Les facteurs pouvant les entraîner : un manque d’hydratation, une mauvaise alimentation et/ou une fatigue musculaire globale.

Pour les faire passer il faut étirer le muscle afin qu’il retrouve de la souplesse et du repos. Néanmoins si elles arrivent sans activité sportive il vaut mieux consulter un spécialiste.

 Les déchirures, claquages et élongations.
 

Les déchirures, claquages et élongations sont un déchirement de la partie contractile du muscle, à la suite d’une contraction brutale ou d’un traumatisme. Ces trois mots désignent la même pathologie mais par ordre de gravité :

-          L’élongation est la distension de fibres musculaires au-delà de leurs limites mais sans déchirure. C’est le stade le moins grave.

-          Le claquage est la déchirure d’une ou plusieurs fibres musculaires, mais pas la totalité. Ces derniers peuvent créer un hématome et nécessitent plus d’attention.

-          La déchirure correspond à la rupture d’un muscle et de son tendon, elle créé un important hématome et est d’origine traumatique et nécessite une prise en charge rapide.

Toutes crééent une douleur vive et une impossibilité de contracter le muscle touché.

Leurs traitements commencent par mettre de la glace pour ralentir la formation de l’hématome, élever le membre douloureux et contusionner pour diminuer l’influe sanguin lors de l’apparition de la douleur. Puis, elles nécessitent un arrêt du sport de 10 jour à 12 semaines. Avec ensuite des séances possibles de rééducation.

La contracture

 La contracture est la contraction d’un muscle prolongé dans le temps qui ne parvient plus à se relâcher. Elle se différencie de la crampe par la durée de contraction qui est beaucoup plus longue : de quelques secondes chez la crampe à plusieurs heures lors de la contracture.

Ces contractures peuvent être dû à une mauvaise posture prolongée, à une fatigue musculaire, ou à un effort soutenu quelques jours avant.

Le traitement vise à augmenter la vascularisation du muscle pour favoriser sa récupération. Cela peut passer par de la chaleur ou des massages actifs. De plus une bonne hydratation et alimentation sont essentielles pour prévenir et soigner les contractures.

Les tendinites ou tendinopathie.

 Les tendinites ou tendinopathie ne sont pas des douleurs musculaires à proprement parler car elles ne touchent pas le muscle mais le tendon. Celui-ci est un tissu conjonctif reliant le muscle à l’os, par conséquent il ne crée pas de force mais il la transmet.

Elles sont dues à des mouvements répétés entrainement l’irritation du tendon. Cela se produit chez le sportif, en particulier si le geste technique n’est pas bon, mais aussi chez les travailleurs manuels répétant les mêmes gestes tous les jours, plusieurs fois par semaine.

Le traitement de la tendinite passe par la prise d’anti-inflammatoires ainsi que du repos.
La prise en charge ostéopathique est complémentaire visant à relâcher le muscle et à optimiser la dynamique articulaire pour limiter les contraintes sur le tendon lors de sa cicatrisation.

L’expertise en geste et posture permet aussi de cibler les mouvements à l’origine de la pathologie pour limiter les risques de récidive.

 Votre ostéopathe vous reçoit dans son cabinet situé à ARCUEIL, n'hésitez pas à prendre rendez-vous directement en ligne.

close
expand_less